Phocée, Théos, Chios

  Après la guerre de Troie, de nombreux grecs furent chassés de Grèce continentale et s’installèrent sur la côte Anatolienne de l’ouest. Ils y créèrent des cités marchandes qui avaient pour objectif de permettre à leurs navires de suivre la côte en toute sécurité en cabotant d’un port à l’autre, car les voies terrestres n’étaient pas encore très développées, du moins pour le frêt. Selon Hérodote d’Halicarnasse,  » les Ioniens s’installèrent sous le plus beau ciel du monde au climat le plus doux qui soit « .  Dans les épopées d’Homère, on apprend qu’il y avait des vignes, des potagers, des arbres fruitiers, des oliviers.

Phocée:
située la plus au nord et dont les colons venaient de Phocide (en Grèce continentale),fut la première à se lancer à la découverte de l’occident pour y trouver du minerai. Elle créa Massalia (Marseille) vers 600 av JC mais aussi Vélia (en Italie du sud) et Impurion (ce qui signifiait   comptoir de commerce) en Espagne. Les monnaies archaïques de Phocée représentent un  phoque (peut être existait-il des phoques sur les côtes égéennes à cette époque donnant le nom de   Phoka  à la cité antique. En 546 av JC les Phociens, attaqués par les Perses, s’enfuirent par la mer pour se réfugier dans leurs colonies situées en occident. Le premier monnayage de Marseille est  symbolisé par un taureau (pour les monnaies de cuivre) et par un lion (concernant les monnaies  d’argent). Si pratiquement toutes les représentations de phoques viennent de Phocée, tous les lions  ne sont pas Lydiens, tel le superbe hecté représenté, qui est attribué à Phocée.  Il faut rester très prudent sur les attributions, à telle ou telle province de la confédération Ionienne, même le JENKINS reste souvent perplexe.

Téos avait été édifiée plus au sud de cette sorte de Californie antique marquée, nous allons le  voir plus loin, par l’empreinte de la vigne et du vin. L’emblème de Téos était le griffon (oiseau fabuleux à la tête d’aigle et au corps de lion). Dans la mythologie, les griffons étaient consacrés à  Apollon dont ils gardaient les trésors et aussi à Dionysos dont ils protégeaient le cratère rempli de vin. Un culte important était voué à Dionysos (le Bacchus des Romains) qui consistait en des séances de libation et d’orgie. Paradoxalement, la pratique monétaire débuta en Asie Mineure et ces colonies grecques engendrèrent, comme on l’a vu plus haut avec Phocée, d’autres colonies un peu partout en Méditerranée et en mer noire. Pour sa part la cité de Téos créa la colonie d’Abdère en Thrace (au nord de la Grèce) qui adopta un griffon comme signe d’alliance avec cette dernière.  Démocrite (460-370), un philosophe grec qui était né à Téos, et précurseur de la théorie des atomes disait toujours :  » Pour moi, trouver une preuve est beaucoup plus important que d’être le roi de Perse  » ; il est mort à Abdère et une grande partie de son œuvre a été perdue.

Chios  est une île qui fait face à Téos .La cité bâtie au Ve siècle. Elle fonctionne par son commerce grâce à la Confédération Ionienne dont elle fait partie depuis son origine. Le symbole de Chios est un sphinx ou plutôt une sphinge à la tête de femme et au corps de lion. Son origine se situe à Thèbes (en Grèce continentale) ou elle fut envoyée par Héra. La sphinge surprenait les jeunes Thébains isolés en dehors de la ville ou bien elle guettait ses victimes du haut de la citadelle. Elle posait un énigme et dévorait ceux qui ne pouvaient pas  y répondre. Mais elle devait disparaître si quelqu’un résolvait sa devinette. C’est ce qui arriva avec Œdipe qui sut répondre à la célèbre énigme : qui marche à quatre pattes le matin, sur deux à midi et sur trois le soir (il s’agissait de l’homme au cours des différentes étapes de sa vie). Sur les monnaies de Chios on peut voir une amphore et des grappes de raisin.

  Ces trois cités antiques ont été à plusieurs reprises envahies notamment par les Perses et ont probablement disparues peu après le passage D’Alexandre le Grand dans la région, la population s’étant regroupée à Smyrne ou à Pergame. D’ailleurs  le symbole du griffon se retrouve sur un cistophore (monnaie d’argent spécialement frappée par les Romains en Asie Mineure) avec l’effigie de l’empereur Auguste.
     (Source J.L. Suze)

This entry was posted in Numismatique. Bookmark the permalink.

Comments are closed.