Philatélie Olympique

Série des jeux olympiques Helsinki 1952

Bien que fortement plébiscitée, la série des jeux de 1952, n’a pas contenté tout le monde. Certains ont jugé qu’une place trop grande a été faite aux sports nautiques: trois timbres sur six, d’autres pensant que ces timbres d’usage courant auraient été mieux à leur place dans une série spéciale dite: « Philatélique ».
  La France disent-ils est le seul pays au monde où l’ensemble de la série courante soit aussi hétéroclite, Pourtant Helsinki a valu à la France une bonne récolte de médailles:

HIPPISME :
Timbre de 75 F. cette nouvelle valeur, 75 F, est très appréciée, inconnue jusqu’à ce jour, elle est fort utile puisqu’elle correspond au tarif de la lettre recommandée à destination de l’étranger. Ce timbre fête la médaille d’or obtenue par le cavalier Jonquère d’Oriola, au saut d’obstacles individuel.

 

AVIRON :
Timbre de 50 F. il salue les médailles:
– d’or du deux avec barreur gagnée par les français Salles Mercier et Malevoire.
– d’argent du quatre sans barreur Il affranchit la lettre recommandée dans le régime intérieur.

 

CANOË :
Timbre de 40 F. la presse a reproché à tort au ministre des PTT, Pierre FERRI, ce 40 F canoë en prétendant que le canoë n’était pas au nombre des disciplines qui valurent à la France les lauriers olympiques d’HELSINKI. Ce qui était faux, la France ayant remporté deux médailles:
– d’or au canoë biplace comme cela est représenté sur le timbre avec Turlier et Laudet.
– de bronze au Kayak 1000m. monoplace, avec Gantois.

ESCRIME :
Timbre de 30F. Il rappelle les 3 médailles obtenues par la France :- l’or au fleuret individuel par Christian d’Oriola. – l’or au fleuret par équipes avec: d’Oriola, Rommel, Noël, Netter, Lataste et Buhan.- le bronze au sabre par équipes avec: Levasseur, Lefèvre, Laroyenne, Piot Tournon et Maurel. Il sert à affranchir la lettre simple à destination de l’étranger.
– Le club de Bergerac sera à l’honneur en 1956, avec la médaille de René Coicaud.

ATHLÉTISME :
Timbre de 25 F, soulignant les deux médailles d’argent gagnées par Alain Mimoun derrière l’intouchable Emile Zatopek.- sur 5 000 mètres en 29mn.32s.8/10. et sur 10 000 mètres en 14mn.7s.4/10.
Alain Mimoun gagnera, en 1956, la médaille d’or du marathon.
Ce timbre affranchit la lettre double dans le régime intérieur.

 
NATATION :
Timbre de 20 F, rappelant les 4 médailles obtenues par la France:
– l’or au 400 mètres nage libre par Jean Boiteux en 4mn.30s.7/10.
– l’argent sur le 100m. dos par Gilbert Bozon en 1mn.6s.2/10.
– l’argent par Madeleine Moreau au tremplin.
– le bronze au 4×200 nage libre par: Boiteux, Bernardo, Eminente et Jany.
Ce timbre est destiné à affranchir la carte postale Avion à destination de l’Afrique du Nord au tarif du 1er mai 1951.

  Le 30 novembre 1952, la Poste émet une série de six timbres-poste honorant le sport français en général, mais plus particulièrement les disciplines qui, aux jeux d’HELSINKI ont valu à la France des médailles d’or et d’argent.
  Les maquettes, approuvées par les Présidents des fédérations sportives intéressées, s’efforcent de représenter la silhouette réelle des vainqueurs français de ces jeux. Ces timbres d’usage courant se trouvent en vente anticipée les 28 et 29 novembre 1953, à la recette municipale de Paris, rue du Louvre, et dans les bureaux du journal « L’ÉQUIPE ».
  Inaugurée par le ministre des PTT, Pierre FERRI, cette vente anticipée est accompagnée d’une exposition consacrée aux timbres-poste sportifs, présentée par le Centre des Expositions et de la propagande PTT. Une vitrine d’honneur sera consacrée au nouveau timbre de la série : le 30 F escrime, discipline qui se sera distinguée à plusieurs reprises.
  Pour la presse et pour le public, cette série est une réussite. Le ministre, le dessinateur André JACQUEMIN et le procédé de taille-douce trois couleurs des ateliers du boulevard sont plébiscités.

 source: Jean Claude Bernard

 

This entry was posted in Collection. Bookmark the permalink.

Comments are closed.